LE TRAIN-JOUET FRANÇAIS ET ETRANGER :

ASPECTS TECHNIQUES ET BREVETS D’INVENTION DEPOSES

 

Trains-jouets français :  BLZ,  JEP,  EDOBAUD,  HORNBY,  CR,  LR,  GéGé,  JOUEF,  VB,  JRA,  TANTET et MANON  etc

Trains-jouets étrangers :  DISTLER,  MARKLIN,  BING,  PLANK,  SCHOENNER,  CARETTE,  LIONEL,  IVES,  BUCO,  CARLISLE & FINCH,  AMERICAN  FLYER,  DORFAN,  etc

 

CONTACT : mtr.train@free.fr

 

Membre du CFE (Cercle Ferroviphile Européen ; http://www.trainjouet.com/)

 

 

NOUVEAUTES  2016

 

 Octobre 2016 : mise en ligne, dans une première section de la quatrième partie du site, des brevets français déposés par la firme TANTET et MANON dans le domaine de l’application de la crémaillère aux jouets mécaniques // publication in line, in a first section of the fourth part of the site, of the inventions patented by the French firm TANTET et MANON concerning the insertion of a toothed rack into the driving mechanism of the toys.

 

 Mars 2016 : mise en ligne, dans la onzième section de la troisième partie du site, des brevets concernant les trains-jouets deposés par la firme américaine DORFAN // publication in line, in the eleventh section of the third part of the site, of the toy train patents filed by the US firm DORFAN.

 

 Février 2016 : mise en ligne, dans la dixième section de la troisième partie du site, de la suite des brevets déposés par la firme US AMERICAN FLYER entre 1907 et 1938 (brevets classés dans les catégories du matériel roulant et de la traction) // publication in line, in the tenth section of the third part of the site, of the other patents filed by the US firm AMERICAN FLYER between 1907 and 1938 (categories of the rolling stock and traction).

 

 Janvier 2016 : mise en ligne, dans la neuvième section de la troisième partie du site, des développements consacrés à la propriété industrielle brevets (catégories des accessoires, voies et attelages) prise par la firme US AMERICAN FLYER pendant sa période dite « Chicago Era » allant de 1907 à 1938 // publication on-line, in the ninth section of the third part of this site, of the industrial property patents (categories of the accessories, tracks and coupling devices) taken by the US firm AMERICAN FLYER during its period known as "Chicago Era" from 1907 to 1938.

 

 

RAPPEL DES DERNIERES NOUVEAUTES  2015

 

 Décembre 2015 : mise en ligne, dans la huitième section de la troisième partie du site, des développements consacrés à la création du vrai premier train-jouet à moteur électrique et à la propriété industrielle brevets qui l’a soutenu // publication on-line, in the eighth section of the third part of the site, of the developments devoted to the creation of the of the very first electric toy train and the industrial property patents that supported it.

 

 Septembre 2015 : mise en ligne, dans la septième section de la troisième partie du site, de la propriété industrielle brevets prise par la firme BUCO dans le domaine des trains-jouets // publication on-line, in the seventh section of the third part of this site, of the industrial property patents taken by BUCO in the field of toy trains.

 

 

 

INTRODUCTION - PLAN DU SITE

 

AVANT-PROPOS

Où l’on présente un des objectifs visé par le présent site qui est celui de compléter l’histoire captivante des trains-jouets en explorant un domaine mal connu jusqu’ici et qui mérite d’être visité : celui de la propriété industrielle prise par les firmes qui ont travaillé à la construction des trains-jouets.

 

PREMIERE PARTIE DU SITE : LES BREVETS D’INVENTION DEPOSES EN FRANCE PAR DES FRANÇAIS

Dans cette première partie, on va examiner la propriété industrielle brevets prise par les firmes françaises ayant construit en France des trains-jouets au cours des années 1920 à 1965, notamment les firmes  BLZ,  JEP,  EDOBAUD,  HORNBY,  CR et  LR,  GéGé,  JOUEF,  VB,  etc….

 

SECONDE PARTIE DU SITE : ASPECTS TECHNIQUES DU TRAIN-JOUET FRANÇAIS

Dans cette seconde partie, on se penchera sur certaines réalisations techniques développées par les fabricants de trains-jouets français, sur leurs évolutions et/ou sur leurs transformations.

 

TROISIEME PARTIE DU SITE : LES BREVETS D’INVENTION DEPOSES A L’ETRANGER PAR DES NATIONAUX ETRANGERS

Dans la troisième partie de ce site, on se penchera sur ce qui s’est passé à l’étranger dans les années 1860 à 1968 en matière de brevets d’invention déposés par les fabricants de trains-jouets. On pourra prendre connaissance ici de la production brevets concernant notamment les firmes  DISTLER,  LIONEL,  IVES,  les fabricants allemands de locomotives à vapeur vive,  BUCO,  CARLISLE & FINCH,  AMERICAN FLYER,  DORFAN,  etc….

 

QUATRIEME PARTIE DU SITE : MISCELLANEA OU MELANGES DE BREVETS

Cette quatrième partie du site pourrait ressembler à une compilation de sujets hétéroclites. Nous devons entrer ici comme dans une quincaillerie de jadis où, en un seul lieu, il était possible de trouver tout ce que nous n’aurions pas imaginés pouvoir y trouver. Les sujets traités dans cette quatrième partie devront tous concerner les trains-jouets anciens et les brevets qui leur sont attachés, et être si possible des sujets d’une grande originalité. Aucune chronologie ne sera respectée dans la présentation des sujets.

 

 

 

 

*******************************************

 

 

 

AVANT-PROPOS

 

 

 

Mon premier train électrique, un train BLZ en « O », me fut offert pour Noël 1948. Il avait été acheté à Paris le 4 décembre 1948 à La Maison des Trains, F&C VIALARD, 24 Passage du Havre. Il consistait dans (i) un coffret contenant une locomotive type 1B1 peinte en vert sombre, deux voitures de voyageurs à bogies, un circuit de rails représentant un cercle aplati, un transformateur fonctionnant sur 110 volts, (2i) une grande gare de marque inconnue, (3i) un tunnel fabriqué par JEP, (4i) un wagon citerne BLZ à 2 essieux avec citerne jaune SHELL et (5i) un wagon foudre-double simple (sans guérite) à 2 essieux. La facture de cet achat se montait à 12 335 francs de l’époque. Une photographie de ce coffret (reconstitué) peut être vue en cliquant ici.

 

Que de belles heures me donna ce train ! Au fur et à mesure des années qui se sont écoulées depuis cette période ancienne jusqu’à maintenant, ce train fut petit à petit complété par l’acquisition de (presque) tous les autres matériels produits par BLZ. Cet ensemble de matériels BLZ constitue une composante importante de ma collection actuelle qui comprend notamment , outre des trains BLZ, des trains-jouets EDOBAUD, HORNBY, JEP, LR, des locomotives en « 0 » construites à partir de kits vendus dans le commerce.

 

Outre le hobby de collectionner des trains-jouets, je porte aussi un grand intérêt à la propriété industrielle, qui était mon ancien métier. J’ai pu réunir ces deux pôles d’intérêt en me lançant, en 2009, dans la construction du présent site Internet qui concernera donc, dans une large mesure, la propriété industrielle notamment brevets prise par les grandes entreprises françaises et étrangères de trains-jouets.

 

Un des objectifs visé par le présent site, est celui de compléter l’histoire captivante des trains-jouets en explorant un domaine mal connu jusqu’ici et qui mérite d’être visité : c’est celui de la propriété industrielle prise par les firmes qui ont travaillé à la construction des trains-jouets et ont souvent réalisé dans ce contexte des œuvres techniques réellement innovantes, œuvres techniques qu’elles ont protégées en déposant, en particulier, des brevets d’invention dont les descriptions, figures et plans sont toujours fort intéressants. Comment rendre un meilleur hommage aux efforts qui ont été fournis, sinon en offrant la lecture de ces brevets qui viennent attester le caractère judicieux et innovant de nombreuses pièces qui, pourtant à l’époque, étaient crées simplement comme jouets.

----------

My objective is to complement the fascinating history of toy trains in exploring a field which is hitherto little known and merits to be visited : it is that of the industrial property taken by the firms that have worked on the construction of toy trains and have often made, in this context, really innovative technical works which have been protected by filing, in particular, patents including descriptions, figures and plans which are always very interesting to read. How to pay a best homage to the efforts that have been provided by the firms of toy trains, if not by offering the reading of the obtained patents. The innovative and judicious character of many pieces of train (created simply as toys) is evidenced by said patents.

 

In addition, the preparation and filing of a patent application and the carrying out of the substantive examination procedure in order to obtain a patent before a State Office constitute a kind of "the Way of the Cross" which reinforces the respect that we must bear towards inventors.

 

Les lecteurs qui souhaitent en savoir plus sur les brevets d’invention peuvent se rendre sur mon autre site intitulé PROPRIETE INDUSTRIELLE VECUE en cliquant sur le lien suivant :  http://propr.indus.vecue.pagesperso-orange.fr/.

 

Dans le présent site, les textes originaux complets de la plupart des brevets mentionnés ont été téléchargés en point pdf à partir de la banque de données brevets publiée par l’OFFICE EUROPEEN DES BREVETS dans son site http://worldwide.espacenet.com/.

 

 

Pour revenir à l’introduction …. cliquer ici

 

 

 

*******************************************

 

 

 

PREMIERE PARTIE DU SITE : LES BREVETS D’INVENTION DEPOSES EN FRANCE PAR DES FRANÇAIS

 

 

 

Dans la première partie de ce site, (1) on va examiner la propriété industrielle brevets prise par des firmes françaises en France, propriété industrielle attachée aux trains-jouets BLZ, JEP, EDOBAUD, HORNBY, CR et LR, puis (2) on reviendra sur l’histoire de la production brevets des années 1920 à 1965 et ensuite (3) on continuera avec l’examen des brevets d’invention déposés en France par les firmes GéGé, JOUEF, VB et par d’autres entités innovantes……………. :

 

 

-      les trains-jouets BLZ : dans cette première section, on pourra prendre connaissance et accéder au texte intégral de six brevets attachés aux trains-jouets BLZ ;

 

 

-      les trains-jouets JEP : dans cette seconde section, on pourra prendre connaissance et accéder au texte intégral de dix-sept brevets attachés aux trains-jouets JEP ;

 

 

-      les trains-jouets EDOBAUD : dans cette troisième section, on pourra prendre connaissance et accéder au texte intégral de deux brevets attachés aux trains-jouets EDOBAUD ;

 

 

-      les trains-jouets HORNBY : dans cette quatrième section, on pourra prendre connaissance de l’importante production de brevets des entreprises créées par Frank HORNBY et accéder au texte intégral de quinze brevets attachés aux trains-jouets HORNBY ;

[A noter, en ce qui concerne la firme HORNBY, que nous avons assimilé les brevets étendus en France par cette firme - après un premier dépôt fait en GB ou CH - à autant de premiers dépôts français]

 

 

-      les trains-jouets CR (CR : abréviation de Charles ROSSIGNOL) : dans cette cinquième section, on pourra prendre connaissance et accéder au texte intégral des brevets identifiés à ce jour (au nombre de sept), concernant les trains-jouets CR ;

 

 

-      les trains-jouets LR (LR : abréviation de Louis ROUSSY) : dans cette sixième section, on pourra prendre connaissance et accéder au texte intégral des brevets identifiés à ce jour (au nombre de sept), concernant les trains-jouets LR ;

 

 

-      essai sur un bilan brevets des années 1920 à 1965 : dans cette septième section, on donnera, sans avoir la prétention de dire le dernier mot sur le sujet, un bilan chiffré de la production de brevets français d’invention pendant la période allant de 1920 à 1965 ; au cours de l’exposé de ce bilan, des firmes de trains-jouets autres que BLZ, JEP, EDOBAUD, HORNBY et LR seront mentionnées, en particulier les firmes GéGé, JOUEF et VB qui seront étudiées dans les sections suivantes de la première partie de ce site ;

 

 

-      les trains-jouets GéGé (GéGé ou GG étant l’abréviation de Germain GIROUD) : dans cette huitième section, on pourra prendre connaissance et accéder au texte intégral de sept brevets attachés aux trains-jouets GéGé ;

 

 

-      les trains-jouets JOUEF : dans cette neuvième section, on pourra prendre connaissance et accéder au texte intégral de neuf brevets attachés aux trains-jouets JOUEF ;

 

 

-      les trains-jouets VB (VB : initiales des noms de famille des fondateurs, messieurs VOLLON et BRUN) : dans cette dixième section, on pourra prendre connaissance et accéder au texte intégral de sept brevets attachés aux trains-jouets VB ;

 

 

-      les trains-jouets JRA (JRA : abréviation de Jacques-René ALLARD) : dans cette onzième section, on pourra prendre connaissance et accéder au texte intégral de brevets identifiés à ce jour, attachés aux activités de JRA du magasin « Au Pullman » ;

 

 

-      la suite des « AUTRES » trains-jouets : nous faisons suite, dans cette douzième section, au bilan chiffré de la production de brevets français d’invention pendant la période allant de 1920 à 1965 qui a été présentée dans la septième section de la première partie de ce site.

 

Rappelons que l’analyse de la littérature brevets a fait ressortir l’existence d’environ 147 brevets français :

- environ 63 de ces brevets ont été déposés par les 7 firmes BLZ, JEP, HORNBY, LR, GéGé, JOUEF et VB (cf. ci-avant les sections suivantes de la première partie de ce site : première, seconde, quatrième, sixième, huitième, neuvième et dixième),

- le reste, environ 84 de ces brevets, a été déposé par environ 70 firmes et inventeurs indépendants, lesquels constituent ensemble les « AUTRES ».

 

Dans la onzième section qui précède, nous avons commencé l’étude des entités déposantes dites « AUTRES » en nous intéressant en premier lieu, ici, à l’entité déposante la plus productive des « AUTRES » consistant dans JRA du magasin « Au Pullman ».

 

Dans la présente douzième section de la première partie de ce site, nous allons donc continuer cette étude des « AUTRES ».

 

 

………. A suivre ………

 

 

Pour revenir à l’introduction …. cliquer ici

 

 

 

*******************************************

 

 

 

SECONDE PARTIE DU SITE : ASPECTS TECHNIQUES DU TRAIN-JOUET FRANCAIS

 

 

 

Dans la seconde partie de ce site, on se penchera sur certaines techniques développées par les fabricants de trains-jouets français, sur leurs évolutions et/ou sur leurs transformations. On parlera notamment, dans ce cadre, du fonctionnement des locomotives et des transformations techniques pouvant être apportées :

 

 

-      dans une première section de cette seconde partie, examinons certains aspects techniques concernant  les trains-jouets BLZ :

·       dans une première approche, on se penchera sur le fonctionnement électrique des locomotives BLZ de type 1B1 et les modifications pouvant être faites pour leur éclairage ; puis

·       dans une seconde approche, on s’intéressera à la structure et au fonctionnement des grosses locomotives BLZ de type CC, versions zamac et acier ;

 

 

-  dans une seconde section de cette seconde partie, abordons certains aspects techniques du matériel commercialisé par  LA VIE DU RAIL (comme par exemple la locomotive 2D2 5516 et la locomotive 3.521 NORD), et examinons une manière possible utilisable pour transformer une locomotive à courant continu en une locomotive à courant alternatif ;

 

 

………. A suivre ………

 

 

Pour revenir à l’introduction …. cliquer ici

 

 

 

*******************************************

 

 

 

TROISIEME PARTIE DU SITE : LES BREVETS D’INVENTION DEPOSES A L’ETRANGER PAR DES NATIONAUX ETRANGERS

 

 

 

Dans la troisième partie de ce site, on se penchera sur ce qui s’est passé à l’étranger dans les années 1860 à 1968 en matière de brevets d’invention. Plus précisément, dans cette troisième partie, on pourra prendre connaissance de la propriété industrielle brevets concernant :

 

 

-      dans une première section : les trains-jouets DISTLER ; DISTLER est une firme allemande de Nuremberg qui a déposé et obtenu, entre 1926 et 1968, environ 14 brevets concernant les trains-jouets ;

 

 

-      dans une seconde section : les trains-jouets LIONEL ; en 1937, dans un rare catalogue en langue française, la grande firme américaine se présente en expliquant ce qu’il y a derrière le nom « LIONEL » : « ♦ la plus grande fabrique de chemins de fer miniature au monde ; ♦ des millions d’outils et de matrices pour fabriquer des trains meilleurs et (de) dernier cri ; ♦ plus, le génie inventif … (auquel on doit) … le véritable sifflet de chemin de fer … les signaux automatiques … la commande à distance … des aiguillages (perfectionnés) … le transformateur Multivolt … un procédé pour l’émaillage des wagons … ; ♦ plus, des douzaines de brevets … LIONEL est, maintenant comme toujours, le pionnier de la fabrication des chemins de fer et la loi protège le pionnier en lui délivrant des brevets ; ♦ plus, une main-d’œuvre incomparable ….».

 

Au 31/12/1938, il existait approximativement 94 brevets américains qui ont été déposés et publiés au nom de la firme LIONEL.

 

Dans cette seconde section de la troisième partie du site, nous présentons (i) un bilan chiffré de la production de brevets US déposés pendant la période allant de 1900 à 1938, bilan établi en termes de nombre de brevets par année et de nombre de brevets par catégorie (accessoires, voies, attelages, matériel roulant et traction), puis (2i) les listes de brevets US déposés, pendant cette même période, concernant respectivement les trois premières catégories, à savoir celles des accessoires, des voies et des attelages. Pour connaître la suite, à savoir les listes de brevets US déposés concernant les deux dernières catégories, à savoir celles du matériel roulant et de la traction, nous prions le lecteur d’entrer dans la troisième section suivante ;

 

 

-      dans une troisième section : la suite 1 des trains-jouets LIONEL ; cette troisième section de la troisième partie du site est consacrée à la suite de l’étude de la propriété industrielle brevets attachée aux trains-jouets LIONEL et nous y présentons les listes de brevets US déposés pendant la période allant de 1900 à 1938 concernant les autres catégories de réalisations, à savoir celles du matériel roulant et de la traction ;

 

 

-      dans une quatrième section : les trains-jouets IVES ; le portefeuille brevets attaché à cette autre firme US comprend environ 37 brevets et il a été partagé entre les deux partenaires, LIONEL et AMERICAN FLYER, de la Joint-Venture née en 1928 après la faillite de la firme IVES ;

 

 

-      dans une cinquième section : la suite 2 des trains-jouets LIONEL ; cette cinquième section de la troisième partie du site est consacrée à la suite de l’étude de la propriété industrielle brevets attachée aux trains-jouets LIONEL et nous y présentons les listes de brevets US déposés pendant la période allant de 1939 à 1945 ;

 

 

-      dans une sixième section : les locomotives à vapeur vive ; cette sixième section de la troisième partie du site est consacrée à la propriété industrielle brevets produite par les fabricants allemands les plus importants de locomotives miniatures à vapeur vive, tels que notamment les frères MARKLIN (1859 à nos jours), les frères BING (1863-1932), Ernst PLANK (1866-1925), Jean SCHOENNER (1875-1912), Georges CARETTE (1888-1935) ;

 

 

-       dans une septième section, on va s’intéresser au portefeuille brevets attaché aux trains-jouets BUCO ; le nom BUCO est celui d’un fabricant de jouets situé à Diepoldsau en Suisse et il vient de la contraction de l’appellation BUCHERER & Co ; toutes proportions gardées, la firme BUCO fut considéré comme le « HORNBY suisse ».

 

Environ 19 brevets suisses, dont certains ont été étendus à l’étranger, ont été déposés entre 1920 et 1957. La répartition du contenu de ces brevets par thème est la suivante : 5 brevets visent à protéger différents modèles de poupées articulées ; 6 brevets sont axés sur d’autres jouets mécaniques formés de plusieurs parties mobiles ; et 8 brevets concernent les trains-jouets.

 

 

-         dans une huitième section, on parlera de la création du vrai premier train à moteur électrique et de la propriété industrielle brevets qui l’a soutenu à l’époque. On se situera dans les années 1834 à 1897. On évoquera des inventeurs et constructeurs comme, notamment, Thomas DAVENPORT, Murray BACON, CARLISLE & FINCH, Moritz JACOBI, Jéhru GARLICK.

 

 

-         dans une neuvième section, on va s’intéresser au portefeuille brevets concernant les trains-jouets AMERICAN FLYER qui ont été fabriqués et commercialisés par la firme US AMERICAN FLYER pendant sa période dite « Chicago Era » allant de 1907 à 1938. Environ 63 brevets américains, concernant les trains-jouets, ont été déposés et obtenus.

 

Dans cette neuvième section de la troisième partie du site, nous présentons (i) un bilan chiffré de la production de brevets US déposés pendant la période allant de 1907 à 1938, bilan établi en termes de nombre de brevets par année et de nombre de brevets par catégorie (accessoires, voies, attelages, matériel roulant et traction), puis (2i) les listes de brevets US déposés, pendant cette même période, concernant respectivement les trois premières catégories, à savoir celles des accessoires, des voies et des attelages (soit environ 30 brevets).

 

 

-         dans une dixième section : la suite des trains-jouets AMERICAN FLYER ; on va passer ici en revue les (environ) 33 brevets US US déposés et concernant les deux dernières catégories, à savoir celles du matériel roulant et de la traction.

 

 

-         dans une onzième section : on va s’intéresser au portefeuille brevets concernant les trains-jouets DORFAN ; dans cette nouvelle section, on parlera non seulement de DORFAN, mais encore des firmes KRAUS-FANDOR (le berceau de DORFAN) et NEW JERSEY ZINC COMPANY (un partenaire de DORFAN).

 

 

 

………. A suivre ………

 

 

 

Pour revenir à l’introduction …. cliquer ici

 

 

 

*******************************************

 

 

 

QUATRIEME PARTIE DU SITE : MISCELLANEA OU MELANGES DE BREVETS

 

 

 

Rappelons que les sujets hétéroclites traités dans cette quatrième partie devront tous concerner les trains-jouets anciens et les brevets qui leur sont attachés, et être si possible des sujets d’une grande originalité. Aucune chronologie ne sera respectée dans la présentation des sujets.

 

Plus précisément, dans cette quatrième partie, on pourra prendre connaissance de la propriété industrielle brevets concernant :

 

 

-      dans une première section : Les trains-jouets TANTET et MANON ou l’application de la crémaillère aux jouets mécaniques. TANTET et MANON est une firme française qui a existé entre 1885 et 1902. Elle a déposé, entre 1888 et 1891, 4 documents brevets concernant l’utilisation de la crémaillère dans le mécanisme d’entraînement des jouets animés, lesquels jouets ainsi équipés ont remportés un vif succès à l’époque.

 

 

 

………. A suivre ………

 

 

 

Pour revenir à l’introduction …. cliquer ici

 

 

 

*******************************************

 

 

 

 

 

CONTACT : mtr.train@free.fr

Membre du CFE (Cercle Ferroviphile Européen)

 

 

© Décembre 2009 mtr.train - Janvier 2010 mtr.train – Février 2010 mtr.train – Mars 2010 mtr.train – Avril 2010 mtr.train – Mai 2010 mtr.train – Juin 2010 mtr.train – Septembre 2010 mtr.train – Octobre 2010 mtr.train – Janvier 2011 mtr.train – Juin 2011 mtr.train – Mai 2012 mtr.train – Juin 2012 mtr.train – Octobre 2012 mtr.train – Janvier 2013 mtr.train - Février 2013 mtr.train – Mars 2013 mtr.train – Avril 2013 mtr.train – Mai 2013 mtr.train - Novembre 2013 mtr.train – Décembre 2013 mtr.train – Mai 2015 mtr.train – Septembre 2015 mtr.train – Décembre 2015 mtr.train – Janvier 2016 mtr.train – Février 2016 mtr.train – Mars 2016 mtr.train – Octobre 2016 mtr.train